Tipeee
Florence Rivières

Florence Rivières

Page vérifiée Created at 1 Jul. 2017 - Contact

Florence Rivières

Latest news

  • Qui je suis et quel type de contenu je produis ?

  • Je m'appelle Florence Rivières et dans la vie, je suis couteau suisse.

    Je suis une au-premier-abord modèle photo qui se dirige progressivement vers une activité de de-plus-en-plus comédienne et plus-profondément autrice, avec une classe secondaire "photographe" qui me sert essentiellement à réaliser des portraits et à faire des photos de cicatrices. Sinon, ça m'arrive aussi de travailler comme assistante réal et je suis correctrice à mes heures. Une fois tout ça mis bout à bout, on obtient une idée de ma vie.

    J'ai écrit ce livre, L'art de la pose, qui interroge au travers du prisme de la pose notre rapport au corps et à l'image, et se veut autant un guide qu'un manifeste qu'un témoignage qu'un essai. Et depuis... eh bien je n'ai pas forcément cessé d'écrire. J'écris des articles sur un site féministe, Shall we Rise (c'est en français), je recueille les histoires des cicatrices des gens dans un projet qui s'appelle Sigilí (couteaux, en sindarin) et je pense qu'à ce stade tout le monde a compris que j'étais un peu geek sur les bords.

    Concrètement, je touche un peu à tous les médias, mais je produis le plus souvent : des images, des articles et des e-books.


  • Pourquoi suis-je sur Tipeee ?

  • Bon, donc en résumé j'écris, je pose, je photographie, je réalise ; soit. Si je crée cette page sur Tipeee, c'est pour permettre à celleux qui le souhaitent de me soutenir à la hauteur de leurs moyens. Fondamentalement, je crois beaucoup à la gratuité du partage et j'aimerais que les artistes puissent juste faire leurs trucs et vivre et voilà, mais je vais dire un truc terrible, c'est que j'ai vraiment du mal à trouver l'inspiration quand j'ai faim, et j'ai pas encore réussi à trouver un moyen de digérer l'air.

    Je mets mes histoires en vente sur Amazon, ce qui est cool, mais quand on est une hippie gaucho à la limite e l'anarchisme comme je peux l'être, ça fait un peu mal de céder une contrepartie à des esclavagistes modernes, même si c'est juste pour du contenu numérique.

    Avoir un support plus régulier que des séances photo et plus éthique que des sociétés capitalistes et/ou fondé sur des annonceurs me permettrait de créer davantage et mieux, avec l'esprit plus libre. 


  • Quelles sont les contreparties pour les tipeurs ?

  • Je ne vais pas vous promettre de sortir un set de photos par semaine, vous créer des goodies ou quoi que ce soit de ce genre, parce que je n'ai aucune envie de tomber dans un système où mon énergie me sert à créer le prochain set de contributions. En revanche, je peux vous parler des engagements que j'ai pris auprès de moi-même : j'ai décidé de tout faire pour m'astreindre à écrire une nouvelle par mois. J'ai décidé d'écrire un article par semaine ayant trait au féminisme. J'ai décidé d'avancer régulièrement sur mon roman qui était auparavant un long-métrage mais que j'ai décidé d'écrire en roman avant de l'adapter. J'ai décidé de continuer à rendre possibles les webséries dans lesquelles je joue, et de réaliser les court-métrages que j'ai écrits.

    Du coup, ce que je vous propose, c'est des avant-premières sur ces contenus, eux et les autoportraits que je ne manquerai pas de réaliser parce que c'est l'un de mes modes d'expression.