Tipeee
Radio Théâtre

Radio Théâtre

Page vérifiée Created at 28 Nov. 2015 - Contact

Radio Théâtre
  • Qui je suis et quel type de contenu je produis ?

  • - Radio Théâtre -

    www.radio-theatre.fr

    Basée à Limoges, la compagnie Radio Théâtre crée des spectacles de théâtre contemporain et des performances. Elle s'intéresse de près à la question de la réception des oeuvres et place les spectateurs au coeur de sa démarche. Elle part du postulat que le spectateur crée son oeuvre et que personne ne peut lui donner de réponse sur ce qu'il a vu. Elle porte un intérêt particulier aux arts plastiques et au dialogue possible entre cette discipline et le théâtre. La démarche de la compagnie est axée sur l’accessibilité des oeuvres et sur le développement du regard critique, que nous posons sur les arts mais aussi sur le monde.

    Par le biais de son site de critique, la compagnie tisse du lien entre les oeuvres et les spectateurs (qu’elle invite également à prendre la plume) et propose une approche dépoussiérée et accessible de la critique.

    - La Critique : Ecrits et Audio -

    « Le spectateur doit créer son oeuvre. C'est en explorant les zones sombres qu'on explore les régions secrètes de la conscience. Mais, quand on pénètre sur des territoires où personne n'a marché, il faut prévenir les gens. Alors j'essaye, moi aussi, de faire passer un message : que le sens clair n'est pas le meilleur, que l'art est obscur, que le spectateur doit lui-même créer son oeuvre. » 

    Claude Regy 

    Pourquoi écrire sur l’art ? Parce que les questions de la réception et du spectateur nous semblent clef. Parce qu'il y a aussi sans doute de la joie à écrire et à parler de l'art. De la joie à parler du monde, et de la joie encore à parler de l'art qui parle du monde.

    Le spectateur crée son oeuvre et personne ne peut lui donner de réponse sur ce qu'il verra ou a vu. La critique lui permet d'acquérir ou d'aiguiser des outils. Et d'inventer son oeuvre. Le metteur en scène allemand Bertolt Brecht parle de « l'art du spectateur, un art qui s'apprend, se perfectionne, puis s'exerce constamment au théâtre ». Et comme le dit si bien le critique dramatique Jean-Pierre Han « Écrivez ne serait-ce qu’une seule fois sur le théâtre. L’effet est immédiat : votre plaisir en tant que spectateur est décuplé ! »

    Portés par le désir de rendre le site de critique accessible au plus grand nombre, nous avons souhaité que certains des articles puissent devenir radiophoniques.

    Depuis septembre, vous pouvez donc écouter sur le site des interviews d’artistes ou de spectateurs enregistrées. Nous couvrirons, par exemple, le Festival des Francophonies, avec la possibilité désormais de faire entendre les voix de ceux et celles qui prennent part au festival. Vous trouverez également des créations sonores donnant à entendre les voix « d’artistes mythiques », jouées par des acteurs professionnels du Limousin. En les théâtralisant légèrement, nous injectons une (petite) part de fiction, car il nous semble que l’exercice même de la critique, qui tend à décrire le sensible, doit savoir parfois s’en approcher dans la forme pour lui être fidèle. (Exemple : Wajdi Mouawad, interprété par Arnaud Agnel, Roméo Castellucci, par Yann Karaquillo)

    - Le Site -

    Réalisé par Marek Hunhap et mis à flot le 26 septembre 2013, le site de critique de la compagnie Radio Théâtre compte aujourd’hui plus de 82 000 visites et connait une fréquence actuelle de 2500 à 3500 lecteurs par mois. La ligne éditoriale du site de critique s’attache à mêler des articles sur des artistes de renommée internationale tel que Jan Fabre ou Angelica Liddell à des articles concernant les artistes locaux ou les manifestations territoriales (Festival des Francophonies, La Route du Sirque, Nexon…). Ainsi, nous offrons aux lecteurs de la région une vision sur l’actualité théâtrale nationale, et attirons des lecteurs hors-territoire, qui peuvent ainsi découvrir les productions régionales. Nos chroniqueurs sont des professionnels du spectacle, des enseignants, des étudiants et des spectateurs. Nous proposons aux spectateurs, à qui nous pensons que les oeuvres appartiennent, de s’emparer de cet espace d’écriture, longtemps resté un « lieu réservé ». Cet espace de réflexion est également le vecteur de la parole même des artistes. Il leur permet d’interroger leurs propres disciplines quand ils sont chroniqueurs et de défendre leurs visions lorsqu’ils sont interviewés. A une époque où la critique se fait de plus en plus rare dans la presse et laisse trop souvent la place à des « avant-papiers », nous estimons que c’est à nous, spectateurs et artistes, de témoigner et d’interroger le geste artistique. Nous sommes friands d’ouverture et de partage de réflexion : notre site relaie les critiques issues des ateliers de critique du Théâtre de l’Union - CDN Limousin et nous invitons régulièrement nos lecteurs à découvrir des revues en lignes ou papiers, telles que : Théâtre/Public, Ubu, frictions, Inferno…

  • Pourquoi suis-je sur Tipeee ?

  • Nous avons décidé d'avoir recours au Tip participatif pour assurer la pérénité du site et permettre son developpement dans le temps. La création de contenu est pour le moment bénévole mais celle-ci entraine des frais conséquents.

    Les fonds récoltés grâce à Tipeee iront sur les postes de dépenses suivants : 

    - Hébergement du site et la location du nom de domaine -
    - Les frais de maintenance et d'amélioration du site -
    - Participation à l'embauche d'un salarié permanent dans l'association dédié à la gestion du site -
    - La location ou l'achat de materiel pour les captations audio -
    - Conserver un site sans publicités et un contenu gratuit -


  • Quelles sont les contreparties pour les tipeurs ?

  • Les contreparties pour nos généreux tipeurs seront plutôt symboliques. Notre politique est de proposer des contenus gratuits et libres d'utilisation (sous réserve de citations des sources) donc tout les contenus sont téléchargeables sur le site. De fait, proposer en contrepartie des envois de fichiers (son ou vidéo par exemple) en avance ne nous parait pas pertinent.