Tipeee
Nylnook

Nylnook

Page vérifiée Created at 5 Jun. 2014 - Contact

Nylnook
  • ↓↓↓↓↓↓↓⚐  English readers, please scroll down!  ⚐↓↓↓↓↓↓↓

  • La BD


  • Mokatori, c'est mon premier projet d'album de BD, un récit d'anticipation sur le thème du changement climatique :
    Et si les habitants de l'avenir nous envoyaient des lettres ?
    De 2054 à 2084, de l'Islande à l'Afghanistan, des cataclysmes aux utopies, cinq récits dessinent nos futurs possibles pendant le « Mokatori », le mot pour dérèglement climatique chez les Indiens d’Amazonie
    Ép. 0 - « La fin » - Mexico, Mexique, 27 novembre 2015
    Ép. 1 - « Business as usual » - Reykjavík, Islande, 20 mars 2054
    Ép. 2 - « Machine à remonter le temps » - Taipei, 臺北市, Taïwan, 13 novembre 2084
    Ép. 3 - « À l'ombre des figuiers » - Farsala, Φάρσαλα, Grèce, 17 juillet 2077
    Ép. 4 - « Maîtres de la stratosphère » - Walvis Bay, Namibie, 29 février 2060
    Ép. 5 - « Vivants » - Koundouz, کندز, Afghanistan, 3 avril 2072
  • Pourquoi les sujets autour du changement climatique génèrent-ils autant d’inertie et d’anxiété ?

    Selon un sondage BVA/Place to B sur les Français et le climat paru en mars 2015, seulement 13 % des personnes interrogées estime que la lutte contre le changement climatique est une priorité, mais 79 % pensent que l’on devrait parler plus et mieux du climat, être plus positif (50 %), être plus concret (48 %), être plus participatif (42 %), et être plus pédagogique (40 %).
    Tout le monde n’est pas climatologue. Et comme le constate le Guardian, « La plupart des gens comprennent le monde à travers des histoires et des images, pas des listes de nombres, des analyses statistiques ou des graphes techniques, et il est donc crucial de trouver des façons de traduire et d’interpréter le jargon technique des rapports scientifiques en quelque chose de plus engageant ».
    Le compteur tourne, il est temps de s’essayer à un tel récit, et de tenter de transformer un fait scientifique en fait social.

    Des lettres du futur

    Mais les discours militants ne sont pas toujours ceux que nous sommes prêts à écouter, et il faut aller au-delà du cliché de l’ours polaire. C’est pourquoi le ton de Mokatori se veut assez distant sur les personnages et les histoires pour permettre à chaque lecteur de se construire sa propre opinion et de faire ensuite ses propres choix d’action.
    Grâce à la forme épistolaire, le récit dessine des noirs et des blancs, mais surtout beaucoup de niveaux de gris sans jugements qui peuvent être lus de différentes façons. Il n’y a donc pas d’impact direct attendu chez le lecteur autre que lui permettre d’imaginer des futurs possibles et lui faire prendre conscience émotionnellement de l’ampleur de l’enjeu.

    Ce que j'engage dans ce projet

    Pourquoi me suis-je lancé en solitaire dans une BD sur le thème sans fin du dérèglement climatique ?
    Parce que j'ai compris les faits, que je vois la neige qui fond dans les Alpes, que j'ai rencontré un habitant des îles Salomon qui voit son atoll couler, qu'en construisant une maison bioclimatique j'ai approfondi le sujet et que je me demande si c'est la peine d'apprendre à skier à mes deux garçons.
    Mais surtout parce que j'ai le sentiment d'avoir une histoire à raconter qui n'a pas encore été racontée, qui n'est pas une histoire d'apocalypse ou de fuite sur une autre planète, et que je vois beaucoup de mes proches et mes parents marcher au bord de l'abîme sans s'en rendre compte. Je veux leur faire comprendre le danger et le défi non seulement avec leur tête, mais aussi avec leur cœur, et je crois que je pourrais y arriver par cette histoire.

    Un projet en cours

    L’idée a pris forme fin 2014, j’ai commencé l’écriture et le storyboard en 2015 puis auto-publié une petite BD pédagogique et ironique de 8 pages, « à côté » mais sur le même thème, « Le changement climatique expliqué aux grenouilles », en octobre 2015 avant la COP21. Cela m’a permis de tester le processus de création et de publication d’une BD du début à la fin, numérique et papier.
    Suite à ma participation à la COP21 à Paris (à Place To B), j’ai finalisé le scénario en 2016, pour publier l’épisode 0 sous forme numérique en septembre 2016 (12 pages).
    L’épisode 1 est en cours de finalisation (26 pages), et je me suis engagé à le publier ce mois de juillet 2017, bien que j’avance ce projet sur mon temps libre et sur mes fonds propres.
    L’album complet comprendra une centaine de pages, et c’est le format A5 que j’ai choisi pour faciliter la lecture numérique de l’album en plus de la lecture papier, car il est proche d’une tablette, et peut être lu sans mise à l'échelle du texte sur un écran.

    Le choix du libre

    Par respect pour mes lecteurs, pour encourager les œuvres dérivées et pour ne pas freiner la diffusion de Mokatori, j'ai choisi de diffuser ma BD sous licence libre (la Creative Commons By-Sa, celle de Wikipédia).
    Je ne travaille que avec des logiciels libres et je mets à disposition les fichiers sources de ma BD.

    Et des choix graphiques

    Pour le dessin, je travaille en numérique, avec Krita, logiciel libre dédié au dessin sur tablette graphique, et mes recherches stylistiques ont abouti à un trait large, semi-réaliste, qui est la plupart du temps noir mais que je peux inverser en blanc ou exceptionnellement mettre en couleur. De plus je rajoute des textures à ma couleur pour des effets de matière qui cassent l'aspect trop lisse du dessin numérique.
  • Le mécénat participatif sur Tipeee

  • Le monde de la BD n'est pas rose pour les auteurs aujourd'hui, et la plupart des auteurs ne vivent pas de leur travail, voir le documentaire « Sous les bulles » de Maiana Bidegain, ou la parodie écrite par BDencre.
  • Heureusement, on est en 2016, et Internet existe. Et l'auto-édition aussi. Et il a des tas de gens qui ont des bonnes idées et qui montrent le chemin. Alors j'ai une autre solution : m'adresser à toi, chère lectrice ou cher lecteur, pour te demander ton soutien.
    Du mécénat participatif ça s’appelle. Tu connais le financement participatif, le « crowdfunding » ? Où un créateur s'adresse « à la foule » via Internet pour financer ponctuellement un projet, comme l'impression d'un album de BD ?
    Hé bien, le mécénat participatif, c'est presque pareil, mais ce n'est pas ponctuel, c'est « durable » (hou, il est bien placé ce mot-là !).
  • Toi, chère lectrice ou cher lecteur, tu deviens coproductrice ou coproducteur de Mokatori en devenant ma ou mon mécène sur Tipeee. Chaque mois, une petite somme de ton choix m'aidera à chasser les soucis du quotidien pour me concentrer sur la création de ce projet. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et 1 € par mois, c'est déjà beaucoup !

    Petit à petit, Inch’Allah, je pourrai consacrer de plus en plus de temps à ce projet, et les épisodes suivants sortiront plus vite. Tu commences quand tu veux, tu arrêtes quand tu veux. Et tu participes à la création en tant que coproductrice/teur : je publierais au fur et à mesure l'état de mon travail dans les coulisses (les news Tipeee), et tu pourras me donner ton avis, voir modifier ou ajouter des phrases, des cases et même des personnages. Car je suis persuadé que tu pourras enrichir mon travail, et Mokatori deviendra petit à petit une œuvre collective !

  • Description des contreparties


  • À quoi va servir le financement ?

  • Vos tips (pourboires) visent principalement à me donner du temps pour écrire et dessiner. Aujourd'hui je vis de mes contrats freelance, et chaque tip m'éloigne de l'obligation de chercher et réaliser des contrats pour me donner plus de temps sur la BD. De plus cela me permet aussi de réaliser des illustrations bonus et de partager avec vous des outils (brosses, textures, police d'écriture, modèles de pages…) et des making of que je n'aurais pas forcement le temps de réaliser sinon.
    Une petite partie du financement va également venir de la vente des ebooks sur les grosses librairies en ligne (Amazon, la Fnac…), et une autre de la vente des BDs imprimées.
  • À propos de moi


  • Photo par Elisa de Castro Guerra

    Je m'appelle Nylnook (aka Camille Bissuel), je suis illustrateur, j'ai grandi et vis dans les Alpes françaises.  En 2008, après des études de philosophie puis de graphisme, je m'installe comme graphiste indépendant et choisis le dessin numérique et les logiciels libres comme outils. Je travaille chez moi, en équipe dès que j'en ai l'occasion, et pour faire ce que j'aime le plus je me spécialise dans l'illustration en 2013 sous le nom de Nylnook, le nom d'un personnage imaginaire, un lutin du Pôle Nord, touché lui aussi par le changement climatique.

  • J'ai déjà publié une petite BD et de nombreuses illustrations sous licence libre téléchargeables comme fond d'écran, sur mon site web, www.nylnook.art, et j'ai participé à l'écriture de trois manuels libres sur mes outils quotidiens (Scribus, Blender pour le jeu vidéo,Creating Point and Click Games with Escoria).
  • F.A.Q.

  • - Pourquoi par mois et pas par épisode ?
    les épisodes ont des longueurs inégales, si je demandais des contreparties par épisodes, cela m'obligerait à bâcler les épisodes les plus longs, ce que je ne veux pas faire.

    - Quel est la différence entre l'abonnement à la Newsletter et les coulisses dans les News Tipeee ?
    Je posterai les mêmes choses sur la newsletters et les news ouvertes à tous de Tipeee, mais les croquis, scénario et choses inaboutis et que l'on peut encore modifier ne seront publiées que dans les news réservées au tipeurs.
  • ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ⚐ English version start here! ⚐ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄ ❄

  • The Comic


  • Mokatori is my first comic book project, a (not so far in future) science fiction story on the theme of climate change:
    And if the inhabitants of tomorrow sent us letters?
    From 2054 to 2084, from Iceland to Afghanistan, from cataclysms to utopias, five stories draw our possible futures during the "Mokatori", the word for climate change among Amazonian Indians
    Ep. 0 - "The End" - Mexico City, Mexico, November 27, 2015
    Ep. 1 - "Business as Usual" - Reykjavik, Iceland, March 20, 2054
    Ep. 2 - "Time Machine" - Taipei, 臺北市, Taiwan, November 13, 2084
    Ep. 3 - "In the Shade of Fig Trees" - Farsala, Φάρσαλα, Greece, July 17, 2077
    Ep. 4 - "Masters of the Stratosphere" - Walvis Bay, Namibia, February 29, 2060
    Ep. 5 - "Living" - Kunduz, کندز, Afghanistan, April 3, 2072
  •  Why do climate change issues generate so much inertia and anxiety?

    According to a BVA/Place to B poll on the French and the climate published in March 2015,
    and we can bet results would be similar in other countries, only 13% of respondents believe that fighting climate change is a priority, but 79% think that one should speak more and better of the climate, be more positive (50%), be more concrete (48%), be more participative (42%), and be more pedagogical (40%).
    Not everyone is a climatologist. And noted by the Guardian, "
    Most people understand the world through stories and images, not lists of numbers, probability statements or technical graphs, and so it is crucial to find ways of translating and interpreting the technical language found in scientific reports into something more engaging".
    The counter turns, it is time to try such a narrative, and to try to transform a scientific fact into a social fact.


    Letters from the Future

    But militant speeches are not always the ones we are willing to listen to, and we have to go beyond the
    the polar bear cliché. This is why Mokatori's tone is rather distant on the characters and stories to allow each reader to build his own opinion and then make his own choices of action.
    Through the epistolary form, the narrative draws blacks and whites, but especially many levels of gray without judgments that can be read in different ways. There is therefore no direct impact expected from the reader other than to allow him to imagine possible futures and to make him become aware of the scale of the issue emotionally.


    What I commit to this project

    Why did I go solo in a comic book on the endless theme of climate change?
    Because I understood the facts, I see the snow melting in the Alps, I met an inhabitant of the Solomon Islands who saw his atoll sink, I deepened the subject
    by building a bioclimatic house andI wonder if it is worth learning to ski to my two boys.
    But mostly because I feel that I have a story to tell that has not yet been told, which is not a story of apocalypse or flight on another planet, and that I see many of my relatives and my parents walk to the edge of the abyss without realizing it. I want to make them understand the danger and the challenge not only with their heads but also with their hearts, and I believe that I could make it through this story.


    An ongoing project

    The idea took shape at the end of 2014, I began writing and storyboarding in 2015 and then self-published a small comic and ironic 8 pages, "next door" but on the same theme, "Climate change explained Frogs" in October 2015 prior to COP21. This allowed me to test the process of creating and publishing a comic from start to finish, digital and paper.
    Following my participation at the COP21 in Paris (at Place To B), I finalized the script in 2016, to publish episode 0 digitally in September 2016 (12 pages).
    Episode 1 is being finalized (26 pages), and I am committed to publishing it in July 2017, although I am promoting this project on my free time and on my own funds.
    The complete album will include a hundred pages, and it is the A5 format that I chose to facilitate the digital reading of the album in addition to the paper reading because it is close to a tablet, and can be read without scaling the text on a screen.


    The choice of freedom

    Out of respect for my readers, to encourage derivative works and not to curb the spread of Mokatori, I chose to distribute my comic under free license (the Creative Commons By-Sa, the one of Wikipedia). I only work with free software and I make the source files of my comic available.

    And graphical choices

    For drawing, I work digitally with Krita, a free software dedicated to graphic tablet drawing, and my stylistic researches have resulted in a broad, semi-realistic feature, which is mostly black but that I can reverse in white Or exceptionally put in color. Moreover, I add textures to my color for material effects that break the smooth appearance of the digital drawing.
  • Fan Based Patronage with Tipeee

  • The world of comics is not rosy for authors today, and most authors don't make a living from their work...

    Fortunately, we are in 2016, and Internet exists. And self-publishing too. And there are lots of people who have good ideas and show the way. So I have another solution: to turn to you, dear reader, to ask for your support.
    It's called fan based patronage. You heard about crowdfunding? Where a creator speaks to "the crowd" via the Internet to fund a project punctually, such as printing a comic album?
    Well, fan based patronage, it's almost the same, but it's not punctual, it's "sustainable" (wow, well placed word!).
  • You, dear reader, you become a co-producer of Mokatori by becoming my patron on Tipeee. Each month, a small amount of your choice will help me to drive away the everyday worries to focus on the creation of this project. From small beginnings come great things, and €1 per month, that's already a lot!

    Gradually, Inshallah, I can dedicate more time to this project, and the following episodes will come out faster. You start when you want, you stop when you want. And you participate in the creation as co-producer: I will publish the state of my work behind the scenes (into Tipeee News), and you will be able to give me your opinion, or even modify or add sentences, panels, and even characters. Because I am convinced that you can enrich my work, and Mokatori will become gradually a collective work!

  • Rewards' Description


  • How Will the Funding Be Used?

  • Your tips are primarily intended to give me time to write and draw. Today I make a living from my freelance contracts, and each tip move away from the obligation to seek and carry out contracts to give me more time on the comic. Additionally it also allow me to make bonus illustrations, and share with you tools (brushes, textures, typeface, page templates…) and the "making ofs" that I hardly have time to realize otherwise.
    A small part of the funding will also come from the sale of ebooks on large online bookstores (Amazon…) and another from the sale of printed comics.
  • About Me


  • Photo by Elisa de Castro Guerra

    My name is Nylnook (aka Camille Bissuel), I'm an illustrator, grew up and live in the French Alps.
    In 2008, after studying philosophy and graphics, I settle as a freelance graphic designer and select digital drawing and free software as tools. I work from my home, in team as soon as I get the chance, and specializes in illustration in 2013 under the name Nylnook, the name of a fictional character, a gnome from the North Pole, also touched by climate change.

  • I have already published a small comic and many freely licensed illustrations to download as wallpaper on my website, www.nylnook.art, and I participated in writing three textbooks on my everyday tools (Scribus, Blender for the video game, Creating Point and Click Games with Escoria).
  • F.A.Q.

  • - Why per month, not per episode?
    the episodes are of unequal length, if I ask for pledges
    by episodes, it would force me to rush through the longest episodes, which I don't want to do.

    - What is the difference between signing up to the Newsletter and behind the scenes posts in the Tipeee News ?
    I'll post the same things in the newsletters and in the Tipeee news open to all, but the sketch, scenario and unfulfilled things we can still change will only be published in the news reserved to tippers.