Tipeee
NoFrag

NoFrag

Page vérifiée Created at 18 May. 2016 - Contact

NoFrag
  • NoFrag d'abord, c'est quoi ?

  • Dr Loser créait NoFrag il y a quinze ans pour débarrasser le monde du FPS des hordes de bullshiters qu'il abrite. Rendre le monde meilleur, une news à la fois. L'an dernier, après quatorze ans de bons et loyaux services, d'Accès Anticipés finis à la pisse et de FPS bas du front, Dr. Loser et Netsabes ont refilé les rênes du site à une nouvelle équipe - nous : Kip, Arthur et Noddus. Nous sommes donc aujourd’hui à la tête de quinze ans d'histoire et de dizaines de gigaoctets d'images tendancieuses publiées sur un forum réservé aux majeurs. Au meilleur moment pour eux et au pire pour nous, puisque le site ne rapporte plus grand chose.
  • Et pourquoi un Tipeee ?

  • Le 30 avril dernier, visités par le Fisc, nous étions contraints de révéler au monde entier les millions d'euros qui transitent chaque mois sur nos différents comptes offshore au Panama. Nous avions publié un article détaillant les dépenses, recettes et bénéfices qui se cachaient derrière NoFrag depuis notre reprise du site au début de l'année 2015. Même si nous avons aujourd’hui pris nos marques et que la petite vie de NoFrag suit son cours en apparence, les chiffres ne sont pas beaux à regarder. Et ça ne date pas d’hier.


    Dans le lot de messages et commentaires reçus suite à la publication de l'article, l'idée d'un financement participatif revenait assez souvent. Système de dons ? Patreon ? Tipeee ? Vente de porte-clés Dr. Loser estampillés "c'est de la merde" ? Envoyer Arthur faire la manche dans la rue avec un panneau "pourre Nofrague" ? Financer NoFrag grâce à sa communauté est certainement la direction qui nous semble la plus cohérente aujourd'hui, et vous avez été les premiers à nous le rappeler.

  • Aujourd'hui, le chiffre d’affaire de NoFrag (6 858,40€ en 2015) nous permet de financer le serveur, de payer les taxes de la société, de rembourser nos dépenses (achats de jeux pour les tests, etc) et de financer un séjour d'une petite semaine à la Gamescom. Les revenus de la publicité ont presque été divisés par huit en l'espace de quatre ans et la majeure partie des revenus servent à maintenir le rafiot à flot. Tout est résumé dans cet article.


    On ne va pas se le cacher : si on vous demande des sous aujourd’hui c’est avant tout pour pallier les déficits de la pub et avoir un retour financier sur l’investissement quotidien que l’on donne à NoFrag. Mais au-delà de ça, ce “salaire” nous permettra de souffler un peu et de gérer le site en limitant le poids des problématiques financières, en se concentrant sur l'avenir et sur des projets comme par exemple la nouvelle version du site, l’organisation d’une NoCup avec des prix à la clé ou encore faire plus de salons jeux vidéo. Avoir le moral et pouvoir sortir la tête de l'eau, ça joue quand même énormément sur la motivation.

  • Donc que faut-il faire ?

  • Après avoir compté notre Internet-money et mis à plat les projets à venir cette année sur le site, nous avons décidé de lancer un Tipeee pour NoFrag. Le principe est simple : vous lâchez des pièces à la nouvelle équipe du site si vous voulez soutenir NoFrag. On ne vous force à rien, et un don peut être annulé ou modifié à tout moment. Mais n'oubliez jamais qu'on garde vos adresses et que Kip a des contacts dans la Légion Étrangère.

    Qu'il s'agisse d'un euro, de cinq euros, de dix euros ou d'un généreux chèque aux couleurs de la HSBC (Bolloré, si tu nous lis), nous vous aimons tous de la même manière et ne jugeons pas au nombre de zéros. Nous ne doutons pas de votre dévotion et savons très bien que beaucoup d'entre vous sont prêts à manger des pâtes un soir de plus pour faire vivre NoFrag, ou à acheter un gramme de moins de votre substance préférée pour nous en offrir un gramme de plus.

    Si vous souhaitez prendre part à l'aventure "NoFrag 2.0", donnez des sous et allons teabag ensemble la crise des revenus publicitaires. Et si vous êtes pauvres, vous pouvez quand même copier-coller le lien de ce Tipeee et l’envoyer à vos copains riches.