Tipeee
Les Mondes de Romain d'Huissier

Les Mondes de Romain d'Huissier

Page vérifiée Created at 28 Jan. 2017 - Contact

L'inspi du jour.

- 0

  • Quand l'homme a rendu la Terre inhabitable, il a bien fallu trouver une solution. Les meilleurs ingénieurs du monde se sont réunis sous l'égide des Etats survivants pour proposer des moyens de survie à une humanité incapable de rester sur sa planète mourante.
    Le résultat de leurs cogitations consista en un monde artificiel - une station spatiale démesurée capable d'abriter en son sein tout un écosystème. Bien sûr, il faudrait en construire un grand nombre - et même ainsi, il n'était pas certain que toute la population humaine puisse être sauvée...
    Les Alt-Terra mirent des années à être conçues. Elles réclamèrent d'utiliser jusqu'à la dernière ressource de la planète-mère. Mais le concept fonctionna : ces mondes creux, donc la face interne se couvrait de paysages variés à la gravité artificielle, purent rapidement accueillir les survivants de notre espèce.
    Depuis, près d'une dizaine de ces stations orbitent autour d'une Terre grise et stérile - vivant rappel de l'avide folie de l'Homme. Puissions-nous ne jamais oublier et nous efforcer dès lors de vivre en harmonie avec nos nouveaux foyers.
    Dessin de Angus McKie.
    http://astrona.blogspot.fr/…/angus-mckie-space-and-sci-fi-a…

L'inspi du jour.

- 0

  • Nul ne sait d'où vient le titanesque vaisseau de guerre noir qui écume la galaxie depuis ces dernières années. Nul ne sait qui le pilote. Nul ne sait pourquoi il ne sait que détruire.
    Pas une planète, pas une flotte n'a pour l'heure survécu à une rencontre avec ce sombre navire. Grand comme une lune, il attaque sans sommation tout ce qu'il croise. Pour beaucoup, il sonne comme le châtiment divin venu d'au-delà de l'univers connu. Des armées entières se sont mobilisées pour l'affronter - en vain. 
    Car pire que tout, le vaisseau génocide se nourrit des destructions qu'il cause. Tous les débris de ses malheureux adversaires sont intégrés à sa structure et sa forme change donc constamment - il s'adapte pour devenir de plus en plus efficace, de plus en plus mortel. 
    Partout où sa venue est annoncée, les populations paniquent et s'exilent. La galaxie devient un vaste désert. Des expéditions destinées à rallier des systèmes inconnus se montent. 
    L'humanité qui avait su s'unir connaissait la fin de son âge d'or. Désormais, l'avenir était aussi incertain qu'aux premiers temps de la conquêtes spatiales - il y a plusieurs millénaires de cela. Et peut-être est-ce la raison de la présence du vaisseau noir ? Faire cesser cette stagnation et redonner une impulsion à l'évolution de l'Homme ? 
    Artiste inconnu. (si vous trouvez, signalez-le moi en commentaire)

L'inspi du jour.

- 0

  • Le Spacetacé est un nouveau modèle de navire interstellaire, conçu par la firme ExploraSea. Il semble étonnant qu'une corporation spécialisée dans l'exploitation des ressources maritimes de divers mondes se soit ainsi lancée dans la création d'un tel vaisseau - mais c'est justement cette expertise en matière d'océanographie qui en est à l'origine.
    Le Spacetacé - dont le premier prototype prendra l'espace d'ici quelques jours - reprend en effet les caractéristiques d'une baleine de Bironis 5, jusque dans son apparence. Le navire ressemble ainsi à un cétacé volant fait de métal - d'où son nom, bien sûr.
    Ses nageoires voguent sur les courants solaires et permettent une orientation très fine du cap suivi. Le fuselage permet de minimiser les chocs avec des micro-débris même à très haute vélocité. Mais le plus intéressant, c'est la "gueule" qui absorbe les radiations cosmique comme une baleine avale du krill pour se nourrir. Cela permet au Spacetacé de disposer d'une abondante source d'énergie et ses moteurs ne prennent le relais que dans les zones pauvres en rayonnements. 
    ExploraSea compte faire son entrée de manière fracassante sur le marché des navires interstellaires grâce à ce modèle riche en innovations. Souhaitons-leur bonne chance dans leur entreprise ! 
    Dessin de Eric Elwell.
    https://www.artstation.com/artist/ericelwell

L'inspi du jour.

- 0

  • Quel est l'intérêt d'avoir un chien dans une station spatiale si on ne peut pas le promener ? Bon certes, ce n'est pas un vrai canidé - plutôt un robot à quatre pattes. Mais il est programmé avec une intelligence artificielle sommaire conçue pour imiter tous les comportements du meilleur ami de l'homme - dans un but d'observation scientifique.
    James adore sortir le chien - il n'appelle pas autrement cette machine attachante - histoire de s'amuser un peu. Cela fait rire ses collègues de la station qui se moquent toujours un peu de lui. Mais qu'importe ! La Terre lui manque et faire le fou dans l'espace lui permet de se distraire.
    James et le chien flottent au-dessus du globe bleu, en sécurité dans la zone d'attraction de la station. Reliés par un câble, ils jouent à se poursuivre en apesanteur - un exercice aussi délicat que rigolo. Même si ce n'est qu'un robot, toutes les réactions du chien laissent entendre qu'il prend plaisir à ces moments. Il jappe de sa voix électronique, sur un ton joyeux. 
    Allons, c'est déjà l'heure de rentrer. James siffle la machine à travers sa radio et celle-ci vient flotter à ses pieds, obéissante. Un appel de l'astronaute à l'officier de garde et un rayon gravitationnel les tracte tous deux dans la station. Alors qu'il retira sa combinaison dans le sas, James ne peut s'empêcher de tapoter la tête du chien avec affection.
    Dessin de Edouard Groult.
    https://www.artstation.com/artist/edwardca

L'inspi du jour.

- 0

  • Pas évident d'être une maman souris dans le quartier de l'étang aux nénuphars. Déjà, le temps est souvent humide dans les parages - autant d'infiltrations n'aident pas à entretenir un bon terrier. Et la terre molle ne permettait que difficilement de bâtir un refuge sûr.
    Et puis il y a le voisinage... Les grenouilles qui passent leur temps à commérer à coups de coassements sonores, les brochets un peu trop affamés qui inscriraient bien un rongeur à leur menu, les moustiques toujours à vrombir de-ci de-là...
    Heureusement, maman souris s'était habituée à cette vie. Quand on élève seule une porté de dix souriceaux, mieux vaut ne pas avoir froid aux yeux ! Elle savait se faire respecter. Un poisson trop gourmand ? Qu'il goûte donc au tranchant de ses incisives ! Un mouche importune ? Paf, un bon coup de tapette-nénuphar ! Un crapaud endormi sur le pas de sa porte ? Un seau d'eau dans le nez pour lui apprendre à empiéter sur sa propriété ! Non mais.
    Ah, il est l'heure d'aller chercher les souriceaux à l'école. Maman souris s'empare de sa pagaie, et vogue la barque improvisée. Poissons, insectes et batraciens n'osent l'embêter - chacun connait ici sa réputation. C'est une bonne mère - prête à tout pour ses petits. 
    Dessin de Atey Majeed Ghailan.
    http://snatti.tumblr.com/

L'inspi du jour.

- 0

  • Nés du feu, venus au jour au milieu de l'incendie, baptisés par les braises, allaités par des cendres.
    C'est ainsi que se créent les élémentaires rouges. Lorsque des flammes ardentes dévorent un arpent de forêt, les esprits consumés s'amalgament et deviennent... autre chose. Une créature de mouvement et d'impulsion. Un être à l'appétit dévorant mais capable de comprendre la beauté du monde.
    Un élémentaire rouge qui se dresse au milieu d'un décor calciné ne sait ni ce qu'il est, ni à quoi il est destiné. Il ressent juste le besoin impérieux de chasser et à mesure que ses proies s'accumulent, un semblant de conscience émerge en lui. Comme s'il assimilait les connaissances à travers ce qu'il dévore.
    Aujourd'hui vient au monde l'un de ces êtres. L'incendie a duré toute la nuit, à peine dérangé par la fine averse qui se déversait depuis le ciel. L'élémentaire est recroquevillé sur lui-même, l'âme encore vide. Mais dans quelques instants, il bougera - si vite que l’œil pourra à peine le percevoir. Les traces de cendre sur sa peau dessineront d'imperceptibles fresques dans sa course. 
    L'élémentaire est prêt à se mettre en chasse. Il déploie ses membres, prend conscience de son corps. Il observe les alentours - les quelques arbres qui achèvent de se consumer, le sol noirâtre, le ciel encombré de fumée noire... Enfin, il bondit. Le voilà qui sillonne les bois, à la recherche de son premier repas.
    Prenez bien garde à ce qu'il ne s'agisse pas de vous...
    Dessin de Atey Majeed Ghailan.
    https://www.artstation.com/artist/snatti

L'inspi du jour.

- 0

  • Jadis, les mortels respectaient les esprits de la nature. Ils déposaient des offrandes au pied des autels qui parsemaient les chemins. Ils priaient avant d'entrer dans une forêt. Toujours, ils avaient une pensée pour les êtres qui partageaient le monde avec eux.
    Alors qu'il déambulait dans les rues de cette petite banlieue, Setsu comprit que cette époque était bel et bien révolue. Il avait beau n'être qu'un simple Tanuki, ceux de sa race recevaient leur part de vénération dans les temps anciens. A présent, il devait fouiller dans les ordures pour ramener de quoi nourrir sa famille.
    Des phares illuminèrent soudain la nuit, caressant le ruban d'asphalte de la route. Setsu bondit sur le trottoir et laissa passer le monstre de métal - bruyant et puant. Il poursuivit son exploration du quartier et tomba alors sur un trésor.
    Une petite boîte rouge comportant un symbole de grand pouvoir. Setsu pouvait sentir les émanations qu'elle irradiait. De la nourriture et un talisman - une babiole, mais qui ferait le bonheur de ses petits. Le Tanuki attrapa dans sa gueule l'anse de carton et détala à travers l'obscurité - en direction de sa rassurante forêt.
    Et parce qu'il respectait les anciennes traditions, Setsu adressa une prière silencieuse à l'automobile qui l'avait guidé jusqu'à ce trésor précieux. 
    Dessin de Atey Majeed Ghailan.
    http://snatti89.deviantart.com/

L'inspi du jour.

- 0

  • La sainte croisade stellaire débutait aujourd'hui. Après des mois de préparatifs, la Confédération des Mondes Croyants était enfin parvenue à un accord - malgré les multiples dissensions théologiques existant entre ses membres. Mais après tout, quel que soit le nom qu'ils lui donnaient, tous les citoyens de ces nombreuses planètes se révélaient unis par une foi en une divinité toute-puissante - et qu'importaient finalement les différences mineures entre leurs cultes.
    La cible de cette croisade était l'Alliance des Systèmes avancés. Une civilisation qui vénérait avant tout la science et ses accomplissements, sans se montrer capable de comprendre que Dieu se trouvait derrière toute la beauté de l'univers - qu'aucune formule, aucun théorème ne seraient jamais capables de décrire parfaitement.
    Ces deux factions dominaient le quadrant alpha de la galaxie et de multiples altercations les avaient souvent opposées. Les rares relations diplomatiques qu'elles entretenaient ne parvenaient pas à concilier leurs conceptions opposées du cosmos. Les choses avaient dégénéré lentement - presque imperceptiblement, même - jusqu'à ce qu'un point de non-retour soit atteint. 
    L'ASA étant pacifiste, c'est la CMC qui avait pris l'initiative de porter la première estocade - l'attaque d'un avant-poste d'observation isolé. Malgré sa philosophie, l'ASA avait répliqué et une folle escalade s'en était suivie. Et à présent, la guerre était ouvertement déclarée...
    D'immenses flottes de vaisseaux de guerre décollaient depuis de nombres mondes de la CMC. Lourdement armés et transportant des millions de soldats fanatisés, ils allaient porter la destruction sur les planètes qui osaient ne pas partager leurs croyances. Au nom du Dieu unique qui régentait la création.
    Dessin de Fred Gambino.
    http://www.fredgambino.co.uk/

L'inspi du jour.

- 0

  • Les villes-champignons de Nergal-7 furent à l'origine construites pour héberger l'importante population de mineurs envoyés sur cette planète. Son sous-sol regorgeait en effet de veines d'un minerai précieux et essentiel pour poursuivre la colonisation spatiale - le dolonium. 
    Mais l'atmosphère de ce monde hostile se révélait particulièrement corrosive. Des gaz acides en constituaient une large proportion. Plus lourds que l'air, ceux-ci stagnaient essentiellement en surface et interdisaient donc de construire des bâtiments à même le sol. 
    Les corpos d'exploitation minière conçurent une solution : des complexes à la base étroite fabriquée en titane renforcé - un métal à même de résister à l'agressivité des gaz acides - dont le sommet s'évasait afin d'accueillir les nombreuses installations nécessaires à leur activité - logements, bureaux, usines, commerces... 
    C'est ainsi que les fameuses villes-champignons essaimèrent sur toute la surface de Nergal-7 - permettant une exploitation intensive de sa croûte terrestre. Exploitation qui finit d'ailleurs par épuiser tous les filons de dolonium les uns après les autres - jusqu'à ce que la planète perde tout son intérêt.
    Pourtant actuellement, elle connait un regain de popularité. Des corpos de tourisme ont racheté les villes-champignons pour les transformer en complexes hôteliers et en casinos. L'atmosphère dorée de la planète constitue en effet un bien beau spectacle et le frisson de se savoir entouré d'un air si toxique ne déplaît pas aux plus audacieux baroudeurs. 
    Dessin de Neil Blevins.
    http://www.neilblevins.com/