Laurel

Laurel

Page vérifiée Created at March 12, 2018 Contact

(Voici une planche qui n'était pas prévue)

- 11
  • Bonjour, amis mécènes ! ✏️


    Voici une planche qui n'était pas prévue au départ, et qui se glisse après la première planche de la news précédente (celle qui se termine par "et ça change absolument tout !". ☺️

    Je l'ai dessinée suite aux commentaires lus hier sur le Twitter de Californid.

    J’ai dû éclaircir quelques points, car du coup, certaines réactions m’ont fait comprendre que je n’avais pas été claire.

    C’est ça qui est génial avec le format BD en ligne, c’est que, grâce aux commentaires, grâce à vos remarques, je peux corriger mes erreurs au fur et à mesure !! ❤️ Merci.


  • On m'a principalement dit que je ne devais pas faire d'enfants, que je me cherchais des excuses pour ne pas m'en occuper...
    En fait, non... c'est juste que ça me paraissait trop évident qu'on aime son enfant de façon inconditionnelle... alors je n'en ai pas parlé.
    Mais j'aurais dû. Voilà qui est fait. ☺️

    J'ai compris également que parler de caractères et de personnalités d'enfants a pu blesser certaines personnes, qui ont cru que je parlais d'autisme ou d'homosexualité... alors, non, bien sûr.
    Je n'ai personne dans mon entourage qui soit concerné par l'autisme, et je n'ai pas du tout pensé que ces planches pourraient être interprétées de cette façon. Désolée à ceux qui ont pu se sentir visés, ce n'était pas le cas.

    Quant à l'homosexualité, je n'y ai pas pensé non plus, car je ne vois sincèrement pas ça comme un problème.

    Merci de votre attention. ❤️
Laurel
Laurel - 0

Merci à tous pour vos commentaires !! J'ai néanmoins été maladroite, ici, même si beaucoup d'entre vous aviez compris mon message. Je suis contente d'avoir rectifié cette scène. :-)

Laureline
Laureline - 0

Je n'avais pas vu les commentaires, que du coup j'ai été voir, et je suis choquée de la vague de propos assez violents que ça a soulevé, un non sens total a mon avis. Ces quelques personnes qui se targuent de philosophie et de grandes idées se permettent de décider que tu n'as qu'à arrêter de faire ce que tu fais... bon sang il ne te connaissent même pas et n'ont manifestement pas vu la simplicité du concept - l'angoisse de tout parent a réussir a rendre son enfant heureux. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué hein... les joies des réseaux sociaux, ou il y a toujours FORCEMENT un sous entendu. Bref, je n'écris jamais mais là franchement - tu as tout mon soutien !

Miss Cherry
Miss Cherry - 0

Je n'avais pas lu les commentaires et pour moi tout était très clair dès le départ. Je trouve d'ailleurs que cela représentait bien les angoisses, fondées ou non, des parents avant d'avoir des enfants. Si on était tous hyper sereins avant de se lancer, ça se saurait! Il m'est arrivé aussi au tout début de regretter que mes enfants ne parlent pas ou ne marchent pas aussi vite que les autres et puis j'ai appris à les aimer comme ils étaient et à ne pas écouter les autres, est-ce que ça fait de moi une mère élitiste ou qui ne supporte pas les enfants handicapés? Non, c'est juste un ressenti à un instant T. Bref...

Charles-Marie BERA
Charles-Marie BERA - 0

Ce n'est pas mal comme clarification, c'est sûr que ça va mieux en le disant...Après les angoisses existentielles de parent j'ai connu cela aussi. Pas forcément facile de tenir l'optimisme dans la force de la joie de vivre (beaucoup plus présente qu'on ne le croirait cf toutes les populations en difficultés mais pas omniprésente cf toutes les personnes souffrant de dépression) et la responsabilité de parent (cf tous les problèmes dans le monde et ceux qu'un enfant peut avoir potentiellement). Et, bon inutile d'essayer de contenter tout le monde, hein, la Fontaine l'avait déjà dit : "les gens en parleront, n'en doutez nullement" (le meunier, son fils et l'âne). D'ailleurs pour faire mon petit râleur, Adrien sur cette planche fait un peu "caisse enregistreuse", heureusement qu'il est un peu plus participatif dans les planches précédentes, ça équilibre!

NumeriKinstit
NumeriKinstit - 0

Ha la la ! dur dur d'avoir un auditoire si réactif, tu dis corriger des "erreurs" pour moi ça n'en était pas... on doit aussi accepter la sensibilité de l'auteur/dessinateur. bon courage ;)

Yayef
Yayef - 0

J'ai été très surprise par les réactions des gens, parce que j'avais parfaitement compris le sens de ton message, et qu'en plus on est dans une bande dessinée autobiographique qui raconte les inquiétudes bien légitimes d'une femme qui a été maman très jeune et qui sait qu'avoir un enfant, ça ne se fait pas à la légère. J'ai d'ailleurs arrêté de lire les commentaires parce que ça m'agaçait que les gens ne prennent pas de recul, ne comprennent pas que tu es juste humaine, comme si eux étaient toujours parfaitement réfléchis, posés, et qu'ils intellectualisaient tout. Ca me gâchait le plaisir de la lecture et de l'immersion dans ton histoire. Même si je ne suis pas maman, je me souviens du même genre de crise d'angoisse irrationnelle qui m'avait submergée quand on projetait d'acheter une maison avec mon amoureux... et j'ai déjà pleuré parce que j'avais cassé un lacet. :p

Cela étant dit, je dois quand même les remercier de cette prise de tête parce que j'adore cette nouvelle planche. :)

Bloodie Mary
Bloodie Mary - 0

J'avais aussi compris le sens de ton message mais je trouve cette planche <3 <3 <3

Marion Astoux
Marion Astoux - 0

@Mynosa si ton frère est brillant mais veut faire médecine par défaut, il faut peut-être l’encourager à se tourner vers une discipline scientifique qui nécessite de mettre moins d’humain dedans. Tout dépend de la manière dont il vit sa relation aux autres, mais la quantité d’empathie à mettre en œuvre sera différente entre la conception d’un nouveau moteur d’avion et l’annonce à un patient qu’il a un problème de santé important.

Mynosa
Mynosa - 0

Ah oui, personnellement je l'avais compris comme toi... J'ai aussi peur d'un enfant qui n'a pas de passion, comme mon petit frère, un vrai génie (tiens, autisme d'Asperger, qui oui est autant aimé par mes parents que mon autre frère lourdement autiste, ma sœur ou moi), mais n'a aucune passion. Rien. Il va passer en seconde mais rien le tente. Il va donc faire scientifique au lycée puis la médecine "par défaut". :/