Tipeee
Icare

Icare

Created at 11 Apr. 2015 - Contact

Icare, l'envol de la Bande Dessinée

- 0
  • Bonjour à tous,

    Il se trouve que j’ai toujours rêvé de créer une bande dessinée. Pendant plusieurs années, je me suis donc attaché à écrire des scénarii et j’ai terminé les 7 premiers tomes de 7 séries différentes (piraterie, aventures intergalactiques, égyptologie, vampirisme, etc.).

    Pendant les prochains mois, je vais donc essayer de trouver un éditeur pour mon premier projet : Marmosa Mexicana. Il s'agit là de 48 pages de second degré, de gore, de violence, d'ironie, de fantastique, accompagnées d'un magazine/recueil pour raconter les origines de son univers à travers la fiction, des nouvelles mais aussi 3 mini bandes dessinées de 20 pages. Ce projet m’est cher parce qu’il regroupe tout ce que j'aime dans la série B ! Voici d'ailleurs le synopsis du 1er tome de Marmosa Mexicana, intitulé "La fêta cosplayo", suivi de sa première image de com en deux versions (BD puis ciné) :

    Robespierre Parlois est en cavale au Mexique après avoir dérobé à la police française des plaques permettant de fabriquer des faux euros de très bonne qualité. Réfugié dans une propriété non loin de la petite ville de San Miguel, Senior “Pierre Robès” a du mal à s’intégrer à son nouvel environnement. Violent, abusif, raciste, il insupporte les habitants qui tentent de s’en débarrasser. Sans succès.

     A présent que les moyens conventionnels ont échoué, c’est à la chamane d’intervenir.



  • En vue de mon dossier, j’ai fait lire le premier tome de Marmosa Mexicana à plusieurs professionnels du divertissement, tant de la bande dessinée que du jeu vidéo ou du cinéma. Voici leur retour :

    - Jean-François Dugas (Game Director Eidos / Deus Ex : Human Revolution, Deus Ex : Mankind Divided) : Un croisement entre The Walking Dead et Preacher sous stéroïdes. Une bédé qui se dévore de par son rythme très rapide et son style cru assumé. Marmosa Mexicana tire littéralement sur tout ce qui bouge !

    - François Coulon (Producteur et Directeur créatif de Splinter Cell chez Ubisoft / Spec Ops : The Line chez 2K Games) : Très bien écrit, très bien fait, ça se lit parfaitement avec l’envie d’aller au bout, de comprendre les intrigues et la logique générale.

    - Xavier Gens (Réalisateur des films Hitman et The Divide) : Fourni, vraiment très cool, avec un univers singulier et de chouettes personnages, on a envie de le lire et encore plus de le voir dessiné. De manière très intéressante, on trouve aussi beaucoup de références qui vont de Garth Ennis au livre sans nom pour l’ambiance mexicano-fantastique

    - Frédéric Zumbiehl (scénariste : Buck Danny, Team Rafale / romancier) : J’ai dévoré !! Faut dire que j'adore les flingues et les zombies. Franchement, c’est nickel. Un régal. Le genre de BD déjantée qui détend un max. Y'a de l'action, du gore, de la tchatche bien envoyée, on avale goulûment, on se marre et on en redemande ! J'espère que ce projet verra le jour car il le mérite totalement ! D'ailleurs, il y a de quoi en faire une série : non seulement j'ai dévoré les 48 pages mais j'attends déjà la suite. C’est le chaînon manquant entre Tarantino et Raimi version BD.

    - Dimitri Armand (dessinateur / Bob Morane, Angor) : Barré, décalé, violent. J'aime beaucoup le ton. D’ailleurs, ça fonctionne carrément grâce à l'écriture des dialogues, leur naturel, ce qui n'est pas toujours évident à trouver, même chez les bons scénaristes. Pour le découpage, ça peut être bien en l'état pour de la BD. Je sais que plus j'avance dans ma carrière, plus j'aime avoir un maximum de liberté de mise en scène. Du coup, en fonction du dessinateur, ça peut carrément le faire.

    - Fabien Alquier (coloriste / Alix Senator : les démons de Sparte, Unité Félin) : Je suis client évidemment, c’est très cinématographique avec une histoire un peu dans la lignée de Ash vs Evil Dead, un anti-héros blasé à qui son karma demande des comptes. Il te faudra un dessinateur balaise en scènes d’action pour faire passer ton idée, le rythme, à la fois graphique mais lisible. Y’a plusieurs voies possibles, par exemple jouer sur un dessin très classique pour faire ressortir le côté décalé, ou sur un pulp, une sorte de compilation en chapitre, comme quand Tarantino découpe Kill Bill. Le potentiel est assez énorme en tout cas. De quoi sortir un graphic novel rythmé qui trouvera son public chez les amateurs de comics, de cinéma.  

    - Francois Emery (Game Director Ubisoft / anciennement Directeur Level Design de Prince of Persia, les sables du temps - 2002) : La BD est super sympa, avec un véritable ton, un côté religieux bien senti et un style d’écriture que j’aime beaucoup. Au final, Marmosa Mexicana se situe quelque part entre le jeu vidéo Guacamelee et  le JDR In Nomine Satanis / Magna Veritas.

    - Louis David Tremblay (Game Designer Eidos / Thief 4) : Voilà une BD à l’humour noir et au sarcasme très réussi, fraîche et originale, portée par un personnage principal arrogant, à l’irrévérence quasi-surréelle. Un peu comme si Stephen King et Quentin Tarantino montaient un projet ensemble.

    - Nicolas Moreau (Senior Animator Behaviour Interactive / 3D artist / CG artist/ Illustrateur) : Ça se lit vite et bien, façon katana dans une jugulaire de zombie. Un peu comme si Robert Kirkman (The Walking Dead) devait créer la suite d'Une Nuit en Enfer avec Deadpool.

    - Bénédicte Coudière (critique BDs, mangas et comics au mensuel L’Avis des bulles) : Un projet comme on les aime, c’est à dire sanglant, riche et documenté, avec de nombreuses références (historiques, littéraires, cachées), sans oublier cette touche d’humour noir qui fait mouche. J’ai vraiment beaucoup aimé.

    - Olivier Pallaruelo (journaliste à Allociné) : Marmosa Mexicana fait furieusement penser à un croisement improbable entre l’univers barré d’Une nuit en Enfer de Robert Rodriguez (je sais que tu n’aimes pas ce réal, mais perso j’adore ce film !) et celui de Walking Dead avec un zeste de Preacher ! Plus que dans une BD «traditionnelle», on est davantage dans l’esprit d’une BD Pulp; et il y aurait matière à faire de chouettes illustrations pour donner vie à tout ça, parce que les textes et les situations rencontrées sont finalement très visuelles; du moins très imagées. Là, on a un mélange à la fois étrange et assez fascinant d’ambiance de film de la Hammer et celle du film Le maître des illusions de Clive Barker. Bref, du très bon boulot !

    - Arnaud Collette (Business Manager / Altran)  : On est scotché par le génie, la folie, la désinvolture et la violence absolue de Robès. Un anti-héros qui en devient presque sympathique. L’humour totalement hors-sujet parfois donne un relief unique au récit. Mêlant plusieurs thèmes très forts comme on le voit rarement chez d’autres créateurs, ça déménage et ça surprend.

     

    Evidemment, Marmosa Mexicana n’est pas qu’une bande dessinée. J’envisage de développer son univers à travers un numéro du magazine Icare, l’envol de la bande dessinée ou bien un recueil. J’ai écrit 3 histoires de 20 pages afin d’organiser le magazine autour de ces mini BDs, elles-mêmes entrecoupées de nouvelles, de fausses publicités sans oublier la traditionnelle icareview (afin de faire découvrir le dessinateur).

    Ces 3 histoires de 20 pages se suivent  à la fois du point de vue des personnages et de la chronologie (la dernière case de l'une étant la première de l'autre) :

    - Le Magicien :

    Un homme emmène sa maîtresse au spectacle de l'illusionniste qui a bouleversé son enfance. Au-delà de la prouesse extraordinaire à laquelle il avait assisté, un spectateur avait trouvé la mort !

    - De la chute à la chute :

    Faire un pacte avec les forces obscures demande un paiement à la hauteur. Certaines exigences ont un prix que l'on n'imagine pas, même dans ses pires cauchemars.

    - Aller simple :

    Une pickpocket se réfugie dans un train pour échapper à la police. Rapidement, les voyageurs l'inquiètent plus encore.

    Ce projet à cheval entre la bande dessinée et le magazine/recueil demande de l'expérience, un dessinateur investi. Clairement, je ne peux pas le mener sans éditeur. Et malheureusement, je ne peux pas vous dire si j'arriverai à en convaincre.

    Après réflexion, je suis arrivé à la conclusion que, quel que soit le cas de figure, vous pourriez acheter la version papier du scénario de Marmosa Mexicana ainsi que les 3 histoires structurant le magazine (accompagné de petites nouvelles, de récits). Pour l'obtenir, il suffit de tiper 25 euros (cf la récompense intitulée "envole-moi"). Cette somme prend en compte l'impression, la réalisation d'images de com, les frais de port et le pourcentage pris par Tipeee. L'opération commence en Novembre 2016 et s'arrête en avril 2017. Vous recevrez le projet début Juillet.

    Quoiqu'il en soit, cela me semble particulièrement intéressant de vous proposer une version papier de Marmosa Mexicana. Vous aurez alors l'occasion de lire un véritable scénario (ça se lit comme une nouvelle), de voir ma vision d'origine puis de comparer une fois que la BD et le magazine/recueil auront été réalisés (s'ils se réalisent). Personnellement, j'adore l'idée.

    Pour être honnête, je suis à la croisée des chemins. J’ai développé beaucoup de projets d'envergure mais je n’ai pas les moyens financiers de mes ambitions. Je suis donc obligé de passer par des éditeurs. Mais au final, nous y gagnons tous. Moi pour avoir mis toutes les chances de mon côté et vous pour recevoir Marmosa Mexicana et le projet d'Icare, l'envol de la bande dessinée

    Merci de votre soutien !

    Ps: je précise que je continue le magazine Icare. En revanche, tant que je n’ai pas sorti mon roman Thrènes, je ne peux pas commencer ce monument que sera le numéro dédié à Assassin’s Creed. Entre temps, j'aurai sorti celui dédié à Afterfall : Insanity.
  • ps2 : Maintenant que vous avez tipé, vous pouvez lire les précédents articles réservés aux tipeurs :

    - La création de la première illustration de Marmosa Mexicana : https://www.tipeee.com/icare/news/16672

    - Le prologue de Thrèneshttps://www.tipeee.com/icare/news/8902

    - Les origines du magazine Icare : https://www.tipeee.com/icare/news/5836

    - L'artiste de la prochaine Icareviewhttps://www.tipeee.com/icare/news/7894

    - Mon projet de livre sur Assassin's Creedhttps://www.tipeee.com/icare/news/5591

    - Pourquoi j'ai annulé un article du numéro Spec Ops et les galères pour le réaliser : https://www.tipeee.com/icare/news/3639

    - Secrets de fabrication du témoignage sur le transhumanisme : https://www.tipeee.com/icare/news/3422