Hoshikaze 2250

Hoshikaze 2250

Page vérifiée Created at April 25, 2018 Contact

Hoshikaze 2250
  • Aujourd'hui, l'Association Hoshikaze fait appel à vous pour soutenir son projet.

    Depuis bientôt 3 décennies (univers créé en 1990, association en 2007), nous écrivons collectivement cet univers de Space-Opera sur nos loisirs. Petit à petit, nous sommes déjà allé loin, avec à notre actif 3 recueils de nouvelles
    auto-édités rassemblant 10 auteurs, 2 romans aux éditions Rivière Blanche, notre première BD parue en 2018 aux éditions YIL et nos prototypes du Jeu Vidéo "Stars of Call", du Jeu de Rôle (JdR) et du Jeu de Plateau (JdP)...

    Mais aujourd'hui, financer nous-mêmes ce projet qui prend de l'ampleur est devenu trop lourd à porter pour les seuls auteurs. Nous devons nous appuyer sur notre communauté au sens large, et c'est pourquoi nous vous demandons de vous engager pour nous soutenir.

    Ce ne sera qu'un engagement minime pour chacun, mais vous savez, les petits ruisseaux... : c'est grâce à la force du nombre que le Vent des Etoiles soufflera de plus belle sur l'espace interstellaire !
  • Et si je ne connais pas encore Hoshikaze 2250 ?
  • Hoshikaze… En japonais, le Vent des Étoiles… Evocation d’un futur flamboyant, de vaisseaux sur fond de joyaux stellaires, d’espèces étranges et d’états intersidéraux…


  • Notre logo sur fond de n\u00e9buleuse
  • Ce nom recouvre plusieurs significations. Il s’agit tout d’abord d’un univers, d’une histoire du futur que nous avons imaginée et que nous développons en collectif. Ensuite, nous parlons de réalisations qui illustrent et concrétisent ce monde, comme notre encyclopédie interactive sur internet sous forme de wiki, les trois recueils de nouvelles, les deux romans et la BD édités à ce jour, le jeu de plateau et le jeu vidéo que nous avons prototypé, et surtout le Jeu de Rôle qui a été à l’origine du projet il y a bien longtemps.

    Autour de ce vaste canevas s’est peu à peu assemblée une équipe aux contours mouvants : illustrateurs, auteurs, scénaristes, game designers, développeurs, et en règle générale, tous ceux qui souhaitent apporter leur pierre à notre édifice, car chacun a des compétences Hoshikaze est aussi un bac à sable pour les mettre en œuvre ou les découvrir...

    Finalement, au cœur de notre aventure se niche l’Association Hoshikaze 2250, créée en 2007, qui coordonne toutes ces actions et ces personnes pour faire avancer le développement.
  • Nos réalisations
  • D'abord nos livres...

    Engelstadt – Un vol de rêves (2018, scénario Benoît Robin, dessin et couleurs Thomas Gervais, éditions YIL)

    Les naufragés de l’espace (2016, Philippe Halvick, éditions Rivière Blanche)

    Les parias de l’espace (2014, Philippe Halvick, éditions Rivière Blanche)

    Espèces sans frontières (2012, auteurs : Lydie Blaizot, Philippe Halvick, Boris Bouard, Scyliane Mohan, Anthony Boulanger, Benoît Robin, Patrick Cialf, Alexandre Verkelak)

    Voici que les deux lunes se rejoignent (2010, auteurs : Philippe Halvick, Franck Barbe, Patrick Cialf, Benoît Robin, Alexandre Verlelak, Loïc Richard)

    Premiers Récits (2009, auteur : Benoît Robin)

  • "Stars of Call", le jeu vidéo dans l'univers Hoshikaze,
    Total Conversion de NAEV, un Espace Velocity-like open-source,
    à télécharger ici (Linux et Windows).
  • Notre Jeu de Plateau coopératif
  • Vous êtes d'équipage d'un fier cargo ... enfin, un peu rouillé quand même... Vous avez une mission à remplir, mais pour cela, il vous faut survivre à l'espaaaaace infini et dangereux... mais aussi à la rouille de votre vieux bac...

    Là, il va vraiment vous falloir toutes vos facultés, et trouver ensemble comment les combiner !

  • Plateau
  • ... et nos projets en cours et à venir !
  • Nous avons d'abord deux livres en cours d'écriture : un roman aventure/policier/espionnage écrit par deux auteurs, et un quatrième recueil de nouvelles que nous souhaitons éditer illustré. Un autre livre est pressenti pour dans un peu plus longtemps, soit sous une forme de roman, soit en recueil de nouvelles, à voir avec l'auteur...

    Ensuite, bien sûr, continuer à développer nos Jeux. Il y a tant de choses à améliorer dans l'alpha jouable actuelle de "Stars of Call", et les mécanismes du Jeu de Plateau (qui gagnerait à avoir un nom, soit dit en passant) pourraient être revus pour mettre l'accent sur le côté coopératif...

    Et enfin, puisque nous parlons de jeux, notre projet phare, celui dont nous rêvons depuis des années... Editer le Jeu de Rôles Hoshikaze 2250 ! Mais réaliser un livre cartonné de 400 pages avec des centaines d'illustrations et une présentation fouillée de l'univers complexe qu'est Hoshikaze, voilà un grand et beau défi !
  • Mais pourquoi donc un Tipeee ? Vous avez déjà plein de choses à votre actif...
  • Certes, mais nous sommes tous des passionnés qui bossons bénévolement pour le projet. Nos adhésions et les livres que nous avons édités sont actuellement notre seule source de financement. Elle est largement insuffisante pour nous permettre de financer notre activité.

    Nous allons régulièrement à des festivals, salons et conventions, nous avons besoin d'imprimer des choses diverses et variées, nous éditons des produits sur lesquels nous ne retrouvons pas toujours nos fonds, en tout cas pas avant des mois, voire des années.

    Et pourtant, nous tenons à cet univers ! Il porte plein d'idées, de valeurs et de fun et il mérite bien d'être porté plus avant !

    C’est là que vous intervenez… Un financement régulier et stable nous permettrait d’asseoir le projet, de le stabiliser et aussi de le lier à la communauté de ses fans, actuellement dispersée. Plus de salons, plus de visibilité, plus de parutions et de meilleure qualité, voilà qui permettrait à Hoshikaze de prendre son essor !

    Notre rêve ultime ? Pas dominer le monde, car demain y a GN... Mais transformer l'Association en une Maison d’Edition Coopérative, pour rémunérer les auteurs publiés dans le cadre Hoshikaze à la juste valeur de ce qu'ils réalisent, permettre aux bénévoles qui le souhaitent de devenir eux-mêmes auteurs rémunérés, travailler avec le réseau d'éditeurs de confiance que nous construisons petit à petit, et faire entrer nos fans en tant que Sociétaires dans notre Assemblée Générale...
  • ... et pourquoi nous soutenir ?
  • D'abord, nous soutenir, c'est pérenniser l'aventure Hoshikaze, c'est donner sa chance à l'univers que nous avons écrit de trouver son public, c'est nous aider à porter les valeurs que nous défendons dans notre manière de l'écrire et qui transparaissent dans nos récits.

    Mais comme tout tippeur, vous êtes sans doute aussi attentif aux contreparties... Alors concrétement, quelles sont-elles ?

    Pour une somme très modique, essentiellement votre nom ! Il figurera sur notre site, dans nos jeux ou sur les prochaines éditions de nos livres, en e-books ou même en vrai papier.

    Avec une participation un peu plus conséquente, mais qui reste abordable, le statut de membre de l'association, juste comme si vous aviez payé votre cotisation en une fois.

    Enfin, pour une cotisation plus importante, vous obtiendrez une réduction sur nos produits, voire un de nos produits chaque année, à choisir sur notre stand ou à recevoir par la poste.

    Nous en profitons pour rappeler que, si vous souhaitez une dédicace d'un auteur sur un de nos livre, vous avez juste à
    nous l'apporter lors d'un salon où cet auteur est sur notre stand, et il se fera un plaisir de vous le dédicacer...
  • L'univers Hoshikaze 2250
  • Six espèces principales (jouables en JdR/JV/JdP), deux disparues et une mystérieuse...

  • Les esp\u00e8ces intelligentes
  • Au coeur de la Communauté des Espèces Astropérégrines, trois espèces unies pour éviter que se répètent les meurtrières Guerres des Confins : les pacifiques insectoïdes K'Rinns, les Humains toujours divisés et les belliqueux centaures Rithai...
  • Le Complémentarisme rassemble les Sshaads reptilo-aviens, à la société anarchiste et morcelée, et les Changeformes, capables d'imiter d'autres créatures, dont la planète a été envahie par une faction sshaade. Entre les partisans et les opposants de la coopération des deux espèces, la Sphère Sshaade est sur le point d'éclater...
  • Les Marionnettistes, symbiotes naturels, sont considérés comme des parasites par les autres espèces, malgré leur pacifisme et leur immense respect pour la vie. Peu à peu, cependant, ils font reculer cette réputation...
  • Parfois, un vaisseau vivant des Navigateurs est aperçu. Peu de choses sont connues sur cette espèce mystérieuse. Une seule certitude : ils ne souhaitent pas se mêler des affaires des autres espèces...
  • Disparus il y a des milliers d'années, les Purgatoriens possédaient des biotechnologies très avancées, mais on dit que cela aurait causé leur perte. Trouver un artefact purgatorien est une promesse, certes de richesse, mais surtout de déclencher une catastrophe...
  • Les Ha'Tinkars, cousins des K'Rinns, ont été exterminés par une maladie apportée lors de leur premier contact avec ceux-ci et qui a interagi avec des manipulations génétiques effectuées des millénaires avant par une colonie purgatorienne éteinte depuis. Ce traumatisme a forgé une partie de la culture k'rinne et renforcé leur respect pour toute vie.
  • Les voyages interstellaires et la culture Spatienne

  • Porte-conteneur form\u00e9 de deux remorqueurs vivants
  • Les principales espèces sentientes ont d'abord conquis leur système-berceau, avant de découvrir le réseau de points de saut qui lient les étoiles. Certaines d'entre elles ont avant cela établi des colonies subluminiques.

    Les vaisseaux naviguent portés par des distorseurs, qui tordent l'espace et le temps pour accélérer le navire à plusieurs g et servent en même temps d'amortisseurs inertiels. Mais cela ne se peut que dans une direction à la fois... Plusieurs distorseurs proches sur des vecteurs différents provoquent des interférences pouvant aller jusqu'à l'explosion des distorseurs, c'est pour cela que les convois s'étalent sur des milliers de kilomètres. Moult vaisseaux ont été perdus ainsi, avant que soient mis au point des limiteurs. Parfois, cela ne suffit pas : tout Spatien redoute les mines à interférences...

    Comparé à la navigation en espace normal, passer d'un système à un autre semble simple : saut instantané, échangeant deux sphères d'espace de part et d'autre d'un trou de ver. Mais les tunnels de saut sont rares et le réseau de saut détermine les voyages possibles.

    La dure vie des Spatiens de toutes espèces et de toutes cultures leur a fait développer peu à peu une culture commune, qui transcende leur origine. Des Spatiens d'espèces différentes se comprendront souvent mieux qu'un Spatien et un Grav' de la même espèce...

    De toutes les espèces astropérégrines, seuls les Marionnettistes volent dans des vaisseaux vivants, souvent des organismes marins adaptés génétiquement. Les gigantesques navires des mystérieux Navigateurs sont eux aussi vivants, mais basés sur des principes différents. L'origine des
    Volerochers qui peuplent certains systèmes riches en astéroïdes est aussi un mystère : évolution spontanée ou vaisseaux d'espèces anciennes retournés à l'état sauvage ?
  • Une situation politique complexe

  • Apercu d'une petite partie de la carte
  • Les Etats interstellaires épousent étroitement les lignes de saut, formant ce que l'on appelle souvent la diplomatie des points de saut.

    Les rares planètes facilement habitables sont des joyaux de grande valeur, tandis que les planètes aux biosphères hostiles ou juste impropres à la vie sont légion. Parfois, la terrafomation permet de corriger cela, mais généralement, l'entreprise n'est pas sans risques...

    De nombreuses stations jalonnent les lignes de saut : avant-postes d'exploration, relais de commerce ou bases militaires. Deux philosophies s'opposent : il y a ceux qui excavent un astéroïde et le mettent en rotation, et ceux qui préfèrent construire des structure analogues à un astronef. Certains Spatiens font les deux et on trouve souvent des stations constituées d'un astéroïde et d'une coque de navire dont les distorseurs ont été démontés...


    Lorsqu'une espèce s'étend dans l'espace, il est rare qu'elle ne se trouve pas divisée par les circonstances mêmes de son expansion et les distances immenses impliquées. Bien sûr, plus les tendances centrifuges sont grandes, comme chez les Humains et les Sshaads, plus les états sont nombreux et petits. Au contraire, K'Rinns et Rithai ne sont divisés qu'en un petit nombre d'états de grande taille.

    L'histoire de l'expansion k'rinne et rith a été bouleversée par le contact des deux espèces. Les Guerres des Confins, issues d'affrontements internes à la Sphère Rith, ont entraîné malgré eux les pacifiques K'Rinns dans des conflits dont ils ne voulaient pas. Les Humains, déjà divisés et en guerre entre eux, sont tombés là-dedans sans y être invités. L'embrasement général a contre toute attente amené une résolution rapide de ces conflits et finalement permis à la diplomatie du Conseil K'Rinn de créer avec les autres anciens belligérants la Communauté des Espèces Astropérégrines. Les contacts avec d'autres espèces ont permis d'étendre la Communauté, qui en 2250 s'étend sur un bon tiers de l'univers connu.

    Plusieurs conflits limités sont encore actifs, mais globalement l'univers connu connaît une paix relative. La menace la plus grande provient de la Sphère Sshaade. Celle-ci est déchirée au sujet du Complémentarisme, idéologie provenant de la colonisation dans des circonstances troubles de la planète-berceau des Changeformes. Après le premier contact, certains colons et les autochtones ont noté des simillitudes dans leurs sociétés respectives et ont commencé à développer une société commune, profitable aux deux espèces. Mais des béllicistes sshaads ont pris le pouvoir sur la colonie et déclenché un véritable génocide, massacrant les Changeformes et les Sshaads qui coopéraient avec eux. Des factions vengeresses se sont créées au sein des Changeformes eux-mêmes, tandis que les Complémentaristes des deux espèces s'exilaient de la planète-berceau en proie au chaos. Depuis, une planète sshaade est pro- ou anti-complémentariste et les Etats eux-mêmes sont sommés de prendre position...

    Mais partout, la culture Spatienne prend de l'extension. Par-delà espèce et origine, elle rassemble les équipages des astronefs et des stations. Peu à peu, ses valeurs de coopération et d'entraide se font universelles, malgré les oppositions qui naturellement se font jour...
  • Le projet Hoshikaze 2250 : petit historique...
  • Remontons un peu le temps, démarrons la DeLorean et propulsons-nous vers 1990…

    Hoshikaze, qui ne portait pas encore ce nom (ni aucun d’ailleurs), n’était alors qu’un monde de test pour un projet de règles de JdR universelles. Depuis, ce projet a disparu et l’univers lui a survécu. Quelques années après, en 1995, alors que l’équipe initiale se trouvait peu à peu démantelée par les réalités de la vie, naît le site hoshikaze.net, toujours en activité aujourd’hui. Il réside alors chez AlternB, hébergeur alternatif français « historique ».

    Une nouvelle équipe se construit ainsi peu à peu, dont certains membres sont toujours là aujourd’hui. Puis, coup dur, AlternB ferme (il renaîtra ensuite de ses cendres) suite à un procès sur la responsabilité des hébergeurs internet. Plusieurs initiatives se créent autour des 45000 sites soudainement devenus orphelins. Pour continuer l’aventure de
    hoshikaze.net, ce sera Ouvaton, une Coopérative d’hébergeurs-hébergés. Nos choix se confirment d’articuler Hoshikaze autour de l’open-source, du partage et du collectif. L’encyclopédie en ligne (les wikis existent déjà, mais personnes ne les connaît) s’enrichit de textes et d’illustrations contribués par de nombreux membres.

    Mais après plusieurs années de grande créativité, éclate la crise en 2006 : faute de concret, la dynamique est en berne, des membres décident de ne plus suivre ce projet de « feux d’artifice éphémère » qui ne sait plus où il va, ceux qui restent s’interrogent. Alors, début 2007, nous créons l’Association Hoshikaze 2250 et mettons en chantier un projet de recueil de nouvelles, Nouvelles d’outre-espace – Premiers récits. Celui-ci paraîtra en 2009 et ouvrira la porte à deux autres recueils,
    Voici que les deux lunes se rejoignent en 2010, puis Espèces sans frontières en 2012, regroupant 10 auteurs. Dans la foulée viendront les deux romans de Philippe Halvick, publiés chez Rivière Blanche, Les parias de l'espace en 2014 et Les naufragés de l'espace en 2016, et enfin la BD Engelstadt - Un vol de rêves de Thomas Gervais et Benoît Robin, publiée chez YIL en 2018. C'est dire si, 10 ans plus tard, nous ne regrettons pas d'avoir créé l'association !

    Entre-temps, nous présentons le projet dans des salons, où notre statut associatif nous permet enfin d’obtenir des stands. Nous devenons bientôt des habitués du milieu SF et la dynamique un moment au point mort repart. Le JdR est lui aussi remis en chantier autour du système BaSIC. Nos contacts avec Chaosium se concrétisent par une licence, mais faute de temps pour mener cet énorme projet, nous ne parvenons pas à sortir le livre dans les 3 ans impartis. Bah, nous dit Chaosium, revenez lorsque vous serez prêts… Ils nous attendent toujours, mais nous restons persuadés que le jour viendra où enfin, nous serons prêts… Après tout, nous sommes persévérants, tout dans notre histoire le montre…

    En parallèle, après moult essais infructueux, nous avons trouvé un moteur approprié pour le jeu vidéo dont nous rêvons. Il s’agit de NAEV, un Escape Velocity-like open-source. L’équipe NAEV elle-même n’y croit qu’à moitié lorsque nous entamons la réalisation d'une Total Conversion Hoshikaze. Et pourtant, le nouveau jeu tourne et s’appellera désormais Stars of Call ! Peu à peu, il devient la référence pour la carte de l’univers, sert de support pour l’écriture des livres et de source pour l'enrichissement du Wiki. Seul hic, il est encore
    uniquement en Anglais, mais cela sera peut-être surmonté bientôt, sans doute en 2019, au prix d'un travail de traduction conséquent...

    En 2010, Boris Bouard, un des membres de l’association, travaille comme éducateur spécialisé pour un public de jeunes en difficulté. Il se dit « J’ai besoin de les remettre dans la coopération, nous avons un univers qui peut les intéresser, je vais leur faire un jeu coopératif… ». Le Jeu de Plateau Hoshikaze est né. Il rassemble entre 3 et 5 joueurs autour d’un vaisseau et d’une mission. Jouant les membres d’équipage à la manière d’un JdR, chacun avec ses forces et ses faiblesses, ils doivent survivre et remplir leur mission. Les jeunes accrochent bien et le jeu remplit son office, ils coopérent ! Par la suite, ce jeu donnera lieu à un stage de game-design en 2012, pendant lequel nous emmènerons des élèves d’ISART-Digital à la Japan Expo pour le playtester et l’améliorer dans la foulée.

    D’Engelstadt, parue sous le pinceau de Thomas Gervais, jusqu’à la couverture de notre 3ème roman, qui sera faite par Nicolas Le Tutour, en passant par la coopération au long cours avec Gaëlle et Clémentine Wolf ou les différents stages que nous avons organisés avec des écoles d’art, d’informatique et de game design, nous avons maintes histoires comme celle-ci à vous raconter, mais cela excéderait de beaucoup l’espace dévolu ici.

    Alors, qu’avons-nous retenu de toutes ces années ? D’abord une formidable aventure qui nous a amené, à un rythme lent mais sûr, du Club JdR de Centrale Lyon jusqu’à la publication d’une BD, de romans et de nouvelles, à la réalisation d’un jeu vidéo et à la conception d’un jeu de plateau. Ensuite, l’ambiance si particulière des Conventions, des Elfics à Centrale-Supélec jusqu’à l’immense Japan Expo, en passant par OctoGônes à Lyon, la regrettée Zone Franche à Bagneux, ou les Conventions Nationales de Science-Fiction. Et enfin, la complémentarité entre le scientifique et le littéraire, au sein d’un projet débuté dans une école d’ingénieur et qui s’est au fil du temps forgé un collectif à partir de personnes issues de tous horizons !

    Et c'est bien pour cela que nous sollicitons votre appui, afin que cette belle aventure continue !
  • Enfin, un petit échantillon illustré de notre univers...