À vol d'oiseau

À vol d'oiseau

Page vérifiée Created at 15 Dec. 2016 - Contact

Médiation en centre pénitentiaire !

- 0
  • La médiation par l'oiseau, avec des détenus notamment, est une de nos activités.

    Voici le commentaire d'une thérapeute avec qui nous travaillons, au centre pénitentiaire de Vivonne :

    "Nous avons travaillé ensemble, main dans la main, l'oiseleur et les deux thérapeutes. Nous avons grâce à lui, l'oiseleur, fait circuler la parole, des mondes animaux aux mondes humains aux mondes animaux, des ciels de l'oiseau toujours différent aux fers des enfermés.

    Nous allons continuer.

    Si cette petite entreprise, artiste ailée et si singulière, ne s'effondre pas sous la dette et les joies de l'impôt français.

    Appel à financement participatif.
    Prêtez votre attention à ceci per favore."

    Description de cette activité sur notre site :

    https://www.avoldoiseau.eu/médiation-par-l-animal/

  • Extrait des premiers essais d'un duo unique !!!
    Musique et chant : Monika Paillard.

  • Duo chanteuse-corneille !!!

Création en cours !

- 0
  • Saisissez votre texte ici

  • Birdy, l'Homme qui voulait voler. Teaser 1 (Cie Radio Théâtre).

Entrainement d'une corneille !

- 0
  • Saisissez votre texte ici

  • Vol d'une corneille au ralenti !
  •            Depuis avril 2015, avec mon équipe (5 personnes, dont 3 dédiés à ce projet), A vol d'oiseau travaillait pour l'un des plus grands spectacles parisien, avec des cygnes. Malheureusement les attentats de novembre 2015 ont provoqué une forte baisse de la fréquentation des spectateurs. La conséquence fût rapide : une crise financière de cet établissement le contraint à mettre fin de notre contrat début avril 2016. Cette prestation aurait dû durer 8 à 10 ans, j'avais donc fait, par prudence, un plan de financement sur 3 ans...
             J'ai donc dû procéder immédiatement au licenciement économique de l'intégralité de l'équipe (coût 10 000 € !). J'ai aussi arrêté de me faire un salaire à ce moment là !
             Ensuite il  a fallu que je rembourse la TVA collectée : 35 000 €. Malheureusement, je n'avais plus de trésorerie...
             Ma banque a ensuite refusé ma demande de prêt, me plaçant donc dans l'impossibilité de rembourser cette dette envers l'état.